Le savoir faire


  • Le précieux terroir

 Notre champagne est réalisé dans la pure tradition champenoise car en tant que Récoltant Manipulant (RM), nous l’élaborons en totalité à partir des raisins produits sur notre vignoble, nous nous occupons de la vinification et nous commercialisons nos bouteilles sous notre propre nom.

Dans notre région dotée d’un sol et d’un climat unique, notre vignoble est situé sur la rive droite de la vallée de la Marne. Le village de Montigny sous Châtillon se trouve sur la route touristique du Champagne, il est un attrait du vignoble champenois.

Notre vignoble est réparti en 41 parcelles sur 5 coteaux tous très proches de notre exploitation familiale dans lequel le Pinot Noir (11%), le Chardonnay (20%) et plus particulièrement le Pinot Meunier (69%) y sont travaillés. Ce dernier cépage, typique de notre secteur, s’exprime avec finesse dans nos cuvées ce qui leur confère des arômes subtils d’une souplesse et d’un fruité inégalables qui raviront le palais de chacun.

Les raisins que nous utilisons pour produire notre champagne sont issus de très vieilles vignes avec une moyenne d’âge de 33 ans, ce qui limite le rendement, mais induit une très belle maturité des grappes de raisin, ainsi nous obtenons un vin de champagne d’excellence.

De plus, l’exposition de nos vignes est un atout puisque la plupart sont situées en plein Sud, ce qui permet des conditions idéales pour produire les trois cépages et d’obtenir une bonne maturation des raisins pour les vendanges. Par ailleurs, même les meilleurs raisins demandent une vinification rigoureuse et bien conduite pour donner naissance au Champagne Charlier & Fils.

  • La cuverie d’exception

Le Champagne Charlier & Fils offre une rareté désormais unique en Champagne nous conservons la totalité de notre gamme en tonneaux de grande capacité que nous appelons “foudres de chêne”.

Nous avons compris l’incroyable alchimie qui se créée entre le bois et le vin. C’est pourquoi le vieillissement de toutes nos cuvées est au minimum de 8 mois en foudres de chêne et de plusieurs années pour nos vins de réserve et nos alcools champenois (Ratafia, vieille Fine et vieux Marc).

Le foudre de chêne donne ses lettres de noblesse et d’élégance au Champagne, quand les grandes maisons les réservent pour l’élaboration des cuvées d’exception, ce que nous faisons pour la totalité de notre production !

Pour le vin de champagne, le foudre de bois de chêne permet par sa perméabilité de révéler tout en douceur les arômes propres au vin. En effet, les vins bénéficient d’une lente micro-oxygénation naturelle favorable à leur parfait épanouissement, le chêne étant l’unique matériau laissant le vin respirer. L’utilisation de foudres anciens permettant d’éviter l’aromatisation due au bois neuf. Les apports aromatiques du bois exaltent alors les nuances subtiles du champagne en apportant une merveilleuse complexité laissant naitre des saveurs extraordinaires.

La cuverie que nous nommons la « foudrerie » est composée de 57 énormes tonneaux côte-à-côte, dont certains sont sculptés à la main et dont nous prenons grand soin depuis plusieurs générations. En effet, ces foudres représentent une qualité supérieure pour nos cuvées mais également une rigueur du travail en cave très importante. A chaque étape de la vinification, nous devons nous assurer que le tonneau est totalement imperméable afin d’éviter de perdre le vin qui s’y trouve. Par ailleurs, le chef de cave, doit entrer par une toute petite porte à l’intérieur de chacun d’entre eux afin de les débarrasser de l’acidité qui s’est accrochée naturellement aux parois. Ces soins tous particuliers permettent de les conserver de nombreuses années.

  • L’art de l’élaboration

L’élaboration du Champagne débute dans les vignes. Notre équipe de vignerons qualifiés est à pied d’œuvre toute l’année pour obtenir de la vigne un raisin de qualité optimale.

Ces raisins seront cueillis à la main au cours des vendanges, moment de véritable union entre le travail de la vigne et celui du vin. Ensuite, ces raisins, fragiles, sont conduits à nos pressoirs. Nous en extrairons le moût, qui après la première fermentation “alcoolique” effectuée dans les tonneaux prendra alors le nom de vin “tranquille”.

L’acidité naturelle des moûts de raisin devra être contrôlée pour contribuer à l’aptitude au vieillissement et sauvegarder la fraîcheur du vin. La correction de l’acidité naturelle se réalise par une procédure œnologique naturelle, la fermentation “malolactique” qui transforme l’acide malique en acide lactique de manière parfaitement naturelle. Cette activité est moins intense et moins visible, mais plus longue que celle de la fermentation alcoolique puisqu’elle demande quatre à six semaines. Elle permet ainsi d’adoucir l’acidité, d’obtenir une grande stabilité future et un assouplissement du vin.

Nous pratiquons la méthode du bâtonnage qui consiste à remuer les lies fines du vin qui se déposent au fond des tonneaux lors des vinifications afin de les remettre en suspension. Cette opération est traditionnellement réalisée à l’aide d’un bâton, d’où son nom. Les bienfaits de cette pratique ancienne ont été constatés pour protéger le vin à la fois contre l’oxydation de ces composants, mais aussi contre la réduction, les cuvées développent des arômes complexes qui préservent la pureté du fruit. Ce qui favorise en bouche une sensation d’onctuosité.

L’étape essentielle de la vinification de notre Champagne réside dans l’assemblage. Il s’agit du mélange des vins “tranquilles” (non effervescents) issus de différentes récoltes, dans le but de fournir au consommateur une constance dans le goût qu’il apprécie.

Cet art subtil constitue la véritable signature de chacune de nos cuvées de champagne. Seuls les millésimés sont élaborés avec les meilleures cuvées d’une seule année.

A partir du moment où les assemblages sont prêts, nous procédons au tirage (environ 8 mois après la vendange) au cours duquel le vin est mis en bouteille en y ajoutant la liqueur de tirage. A ce stade, la bouteille est fermée par une capsule appelée le «bidule» afin que le vin repose dans des conditions optimales. Le vin subit alors en bouteille une prise de mousse, c’est ainsi qu’il devient effervescent puisqu’on y voit apparaitre les futures bulles.

Lorsque la prise de mousse est terminée, il se forme un dépôt qui contribue à faire évoluer les arômes et qui améliore les qualités gustatives du champagne. Il faut l’éliminer car il trouble le champagne en pratiquant le remuage. Réalisée manuellement, cette action est réalisée sur des pupitres en bois et elle consiste à faire tourner délicatement et progressivement la bouteille pour le faire glisser dans le col de la bouteille. Le dégorgement permet d’évacuer ce dépôt et de préparer chaque bouteille à sa commercialisation.

Dans un souci de qualité, nous profitons d’un lent mûrissement sur lies en cave pendant des périodes prolongées, la durée de maturation varie selon les types d’assemblage et le résultat recherché : entre 3 et 4 ans pour nos bruts sans années. Pour les cuvées millésimées nous poursuivons la phase de maturation jusqu’à 10 ans afin de laisser s’épanouir des arômes remarquables tout en conservant une incroyable fraîcheur.

Toutes ces étapes sont cruciales et obligatoires pour élaborer un champagne de qualité. Alliant un savoir-faire ancestral et une minutie extrême, elles sont l’expression pleine et entière du sol champenois.

Par ailleurs, nous nous efforçons chaque année de nous améliorer en proposant des solutions encore plus qualitatives telles qu’un bouchon de liège performant pour éviter les déviances aromatiques ou encore une méthode de culture de la vigne plus raisonnée.